Les élections régionales du 7 juin 2009

Bilan de la seconde utilisation de l’Urne Virtuelle

Seneffe, bureau de dépouillement 9B
Depuis son premier usage, l’Urne Virtuelle a été dotée d’outils statistiques.

Fichier de chargement des candidats Ce fichier permet de paramétrer préalablement l’Urne Virtuelle.

Cliquez sur chaque image pour la voir en haute définition.

Nombre d’urnes: 3
Nombre total de bulletins: 1.839
Premier bulletin encodé à: 14:41:46
Dernier bulletin encodé à: 19:18:08
Durée de l’encodage: 16.582 secondes (4 heures 36 minutes 22 secondes)
Vitesse moyenne: 6,6 bulletins par minute, un bulletin toutes les 9 secondes,
400 bulletins par heure
Vitesse de pointe: 11 bulletins par minute, un bulletin toutes les 5,4 secondes.
 

Problèmes techniques: aucun
Ni avec le logiciel, ni avec le matériel.
L’Urne Virtuelle a délivré les résultats immédiatement après l’encodage du dernier bulletin.
Le plus long fut encore de les imprimer (quelques minutes)

Causes de ralentissement:

  • Les témoins notaient les numéros des bulletins sur lesquels ils avaient un doute.
    A intervalles réguliers, ils pouvaient en demander la relecture et revérification.
  • Réception des urnes des bureaux de vote
  • Changement d’urne: Evacuation des bulletins lus et prise de possession des nouveaux bulletins
  • Courte pause entre deux urnes
  • Hésitations à l’encodage, mauvais parti choisi. Rectifications (rares)
    Ex: Le lecteur commence à lire le bulletin, puis découvre un panachage (vote pour plusieurs listes)
 

Les témoins, assis derrière les assesseurs, surveillent les bulletins de vote et l’écran de contrôle (vidéoprojecteur).

Les quatre assesseurs sont assis à table.

  1. Le premier, à gauche, lit le bulletin et en examine la validité, ou le proclame blanc ou nul.
  2. Le second y inscrit le numéro de contrôle. (feutre rouge en main)
  3. Le troisième le lit à haute voix, sous le contrôle de ses deux voisins et des témoins derrière lui.
  4. Le quatrième réceptionne le bulletin sur la pile de sortie.
  5. A l’extrémité droite, hors du flux de bulletins "papier", face à la machine, l’encodeur introduit chaque bulletin sur instruction orale du lecteur.

Contrairement au 10 juin 2007, les candidats du bulletin de vote étaient déjà préencodés avant l’ouverture du bureau.
L’Urne Virtuelle était donc immédiatement opérationnelle.
Durant tout son fonctionnement elle n’a généré aucune erreur !
Elle a donc démontré sa fiabilité totale.

Une fois le dernier bulletin encodé, les procédures de détection d’erreurs garantissent une balance carrée exacte.
Aucun risque de refus du PV au greffe, qui obligerait à devoir recommencer tout ou partie du dépouillement.

Sur un plan humain, le travail de l’équipe est beaucoup plus facile que le dépouillement manuel.
Contrairement au dépouillement manuel, où chacun dépouille seul son petit tas de bulletins, ici, chacun travaille sous la vigilance de toute l’équipe:

Nous avons travaillé dans la bonne humeur, malgré un rythme soutenu.
En finale, chacun s’est déclaré satisfait de l’expérience.

Expérience dans le chef des participants, bien sûr.
Car l’Urne Virtuelle est désormais mûre. Elle a dépassé le stade expérimental.

Nous pouvons donc, ce 7 juin 2009, franchement conclure au succès total.