Les élections législatives du 10 juin 2007

Le baptême du feu !

Législatives 2007, Dépouillemement de la chambre, Bureau 19 A, Seneffe.

Cliquez sur chaque image, pour l’afficher en taille réelle.

Bureau 19 A
Le président de bureau n’arrive pas.
Les autres bureaux dépouillent déjà depuis une heure.
Ici, on attend toujours…

Le Juge de Paix connaissait le projet d’Urne Virtuelle.
Vu la situation, il me nomme président de bureau dans l’urgence.

Une fois le matériel installé nous perdons une heure et demie à encoder chaque candidat de chaque liste dans le logiciel.
Cet encodage aurait du avoir été effectué préalablement.
Pendant ce temps, l’équipe inactive attend et s’impatiente d’autant plus qu’elle ne connaît pas l’Urne Virtuelle.
Certains commencent à déplier les bulletins et séparer les blancs et nuls.

Nous commençons l’encodage deux heures et demie après les autres bureaux.
Les bulletins défilent à une cadence soutenue. Un bulletin est encodé en quelques clics.
On rattrappe le temps perdu à une vitesse phénoménale.

Après une dizaine de bulletins, je lance un dépouillement démonstratif.
Bien que sceptiques au départ, le moral de l’équipe remonte en flèche.

1.600 bulletins sont encodés en environ deux heures.
Nous terminons en même temps que les autres bureaux.

Le dernier bulletin est encodé.
D’un clic souris, on lance la procédure de dépouillement.
Après une trentaine de secondes, le décompte des voix de chaque parti est affiché à l’écran.
C’est la satisfaction générale.
De la même manière, il est possible d’afficher le nombre de voix de préférence de chaque candidat de chaque parti.

L’Urne Virtuelle a fonctionné sans le moindre bug.

Les résultats sont délivrés dès le dernier bulletin encodé
A la lecture des résultats, on se rend compte qu’un parti a une voix de plus que la somme de ses quatre composantes :
Cases de tête + Effectifs + Suppléants + Effectifs & Suppléants.
Il s’agissait d’un bulletin blanc attribué par erreur.
Il sera rapidement retrouvé et corrigé

Dorénavant, une procédure vérifiera chaque liste de manière approfondie.
Selon les mêmes tests que ceux en vigueur lors de la réception des résultats au greffe.
Les résultats sortiront en outre sur des formulaires identiques à ceux instaurés par le Ministère de l’Intérieur.
Il n’y aura plus qu’à imprimer et à signer.

Signalons ici malheureusement une panne d’imprimante sans conséquence sur le dépouillement et le résultat final.
Nous travaillons essentiellement en Paperless Office.
Chaque document, facture ou rapport est envoyé en PDF par email.
Nous utilisons donc assez peu notre imprimante noir & blanc de bureau, et encore moins l’imprimante couleur portable.
Notre imprimante portable couleur étant inutilisée depuis quelques mois, l’encre était sèche.

Nous avons donc perdu pas mal de temps à installer une imprimante de secours, puis avons imprimé les PDF (Acrobat Reader) à la Justice de Paix.
Il aurait été plus facile et rapide de recopier les résultats depuis l’écran.
Bien que déplorable, cette panne d’imprimante est totalement extrinsèque à l’Urne Virtuelle et n’est donc pas de nature à remettre son efficacité en question.

Les leçons de l’expérience

La prochaine fois, il faudra:

  • Encoder la liste des candidats à l’avance.
  • Prendre la direction du bureau à l’heure.
  • Tester l’imprimante avant de partir
  • Imprimer sur des modèles de P.V. de dépouillement identiques à ceux en vigueur, qu’il n’y aura plus qu’à signer.
  • Programmer une procédure de contrôle de validité des résultats.

Droit à l’image

Les assesseurs d’un bureau de dépouillement ne sont pas venus volontairement, ni librement.
Ils n’ont pas demandé à être photographiés ni autorisé la publication des photographies sur Internet.
Pour une question de droit à l’image, nous avons:

  • Réduit les images-sources
  • Floué et pixellisé leurs visages dans les images cibles.

Malgré que ces photos aient été prises dans un lieu ouvert au public.

Anatomie de l’Urne Virtuelle