La déclinaison

Saison 00
Phase 00
Saison solaire  
Saison lunaire  
Phase lunaire  
Phase au
lunistice d’été
Canvas
Votre navigateur ne supporte pas les canvas.

La déclinaison est la hauteur d’un astre au-dessus ou en-dessous du plan équatorial terrestre.

Tout au long de l’année, la Terre ne présente pas toujours la même attitude face au Soleil.
L’axe des pôles est incliné de 23,5° sur le plan de l’écliptique.

La déclinaison du Soleil est:

En ce qui concerne la Lune, c’est pareil.
Mais puisqu’elle tourne autour de la Terre, il y a environ douze lunistices d’été par an, selon la phase.
La déclinaison indique quelle est la phase que la saison permet le mieux d’observer.
En ce 29 juin, c’est la nouvelle lune qui est au lunistice d’été.
Voilà pourquoi une éclipse de Lune s’observe mieux aux environs du solstice d’hiver.

D’un jour à l’autre, le Soleil se déplace verticalement sur le méridien selon un mouvement sinusoïdal.
L’aller-retour dure un an.
L’orbite terrestre n’est pas un cercle parfait, mais une ellipse.
Il en résulte que le Soleil, à midi, n’est pas toujours parfaitement plein sud.
Il peut parfois avoir un quart d’heure d’avance ou de retard.
Ce décalage s’appelle l’équation du temps.

Les lunistices

= solstices lunaires

Il existe deux définitions du lunistice, selon qu’on intègre ou non le nœud.

  1. Sans tenir compte du nœud : Lune théorique, toujours dans le plan de l’écliptique.
    Un lunistice d’été par lunaison tropique, comme le Soleil par année tropique.
  2. En tenant compte du nœud : Lunistices beaucoup plus rares, car il faut que l’élévation sur le plan équatorial aille dans le même sens que l’élévation sur le plan de l’écliptique.

Ici, le Simulateur modélise une lune idéale, dans le plan de l’écliptique.
Sans élévation au nœud, dont l’amplitude est assez faible (5,14°).

Le Soleil a un solstice d’été et un solstice d’hiver par an, respectivement vers le 21 juin et le 21 décembre.
Du fait de sa révolution autour de la Terre, la Lune a environ 13 lunistices d’été et 13 lunistices d’hiver par an.
L’intervalle entre deux lunistices est la révolution tropique.

Chaque lunistice d’été a lieu à une phase différente, représentée dans le bandeau supérieur du graphe.
Chaque lunistice d’hiver a lieu à une phase différente, représentée dans le bandeau inférieur du graphe.

L’instant présent correspond à la médiane blanche du graphe.

Lorsqu’un lunistice est en cours, il est encadré sur fond coloré. Une ligne trace l’adéquation entre la Lune et le lunistice.

Les lunistices d’hiver défilent à l’identique dans le bandeau inférieur du graphe.
Ils ont lieu à une phase quasi-opposée au lunistice d’été, compte tenu de l’avancement de la Terre sur son orbite dans l’intervalle.

Pour ne pas encombrer inutilement le graphe, la sinusoïde des lunistices est optionnelle.
La case à cocher Lunistices du menu Options permet de l’activer.

La date symétrique

Tout au long de l’année, la hauteur du soleil à midi varie entre deux extrêmes: les solstices.

Il existe donc deux dates symétriques :

Les solstices sont leur propre symétrique.
Chaque équinoxe est la date symétrique de l’autre.

Si le toit de votre voisin du nord comporte une lucarne orientée vers votre maison, vous aurez probablement constaté qu’à deux époques de l’année, celle-ci vous réfléchit l’éclat du soleil.
Ces deux dates sont d’autant plus proches du solstice d’été que la pente du toit est faible.

Si tel est le cas, notez la date et l’heure solaire du reflet.
Attendez un jour dont le trajet lunaire corresponde à cette date, ou à sa date symétrique.
Lorsque l’heure lunaire mentionnée sur l’horloge correspond à l’heure solaire du reflet, vous observerez le reflet de la lune dans les mêmes conditions.
Une légère erreur peut avoir lieu en fonction de l’écart de la lune au plan de l’écliptique.
Voyez la ligne des nœuds.
Une erreur beaucoup plus forte peut avoir lieu si le voisin ouvre la lucarne

Astuce